Oiseaux et éolien

Le 28 juillet 2021
 

Oiseaux et éolien en BFC, la LPO diffuse un nouvel outil et alerte sur le cas du milan royal

 

Le développement de l’éolien est un pilier majeur de la transition énergétique mais peut être vecteur d’impacts sur la biodiversité.La LPO Bourgogne-Franche-Comté propose aujourd’hui un outil d’aide à l’identification des enjeux pour les espèces d’oiseaux sensibles au développement éolien. La LPO alerte également sur la responsabilité régionale de conservation du milan royal et sa sensibilité à l’éolien.

 

Des clés pour un développement éolien compatible avec la préservation de l’avifaune
Les oiseaux sont connus pour être, avec les chauves-souris, le groupe animal le plus sensible au développement des parcs éoliens. Ces derniers peuvent provoquer des collisions avec des individus en vol, des pertes et fragmentations d’habitats ou des perturbations comportementales (effet de stress, abandon de sites de nidification, de repos ou de recherche de nourriture). Au niveau national et régional, la LPO s’investit depuis de nombreuses années sur la thématique de l’énergie afin de proposer des scénarios de transition énergétique conciliable avec la préservation de la biodiversité. L’éolien est aujourd’hui l’une des énergies renouvelables les plus développées dans la lutte contre le réchauffement climatique. En région Bourgogne-Franche-Comté, 431 éoliennes fonctionnaient ou étaient en cours de construction au 1er janvier 2021, soit une production de 1001 MW. D’ici 2050, cette production se verrait multiplier par quatre.
Afin d’accompagner tous les acteurs concernés par cette thématique (bureau d’étude, fédération de développeurs éoliens, développeurs éoliens, services instructeurs, région, citoyens…), la LPO Bourgogne-Franche-Comté et la LPO Nièvre lancent un nouvel outil.

 

Des ressources pour alerter, comprendre et agir
L’étude publiée (consultable en téléchargement ici) propose une palette de ressources importante pour comprendre les sensibilités du territoire, comprenant :
• une liste des espèces hiérarchisée sur la base de critères permettant d’évaluer leurs
niveaux d’enjeu vis-à-vis du développement éolien ;
• des cartes de présence pour les espèces à enjeu ;
• une carte de synthèse des enjeux à l’échelle de la région ;

• 18 fiches spécifiques pour les espèces considérées comme les plus sensibles à l’éolien et fréquemment prises en compte dans des études d’impact relatives à des projets éoliens en région.

Cette étude a fait l’objet d’un avis favorable du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel (CSRPN).

 

Le milan royal : l’un des oiseaux les plus impactés
Parmi les espèces à enjeux identifiées dans cette étude, le milan royal est la plus impactée. La région Bourgogne-Franche-Comté accueille près d’un cinquième de la population nationale nicheuse de milan royal. La région accueille également de nombreux individus hivernants et se situe sur un axe majeur de migration de cette espèce endémique à l’Europe. Depuis 2019, 12 nouveaux cas de mortalité imputables à l’éolien ont été renseignés en région, principalement en Côte-d’Or et dans l’Yonne. La LPO Bourgogne-Franche-Comté, structure coordinatrice du plan national d’actions milan royal, alerte l’ensemble des parties prenantes pour une meilleure prise en compte de l’espèce dans les projets afin d’endiguer cet impact.

Milan Royal © Alexandre Laubin

Retrouvez le fichier PDF ici.

Retrouvez l’étude ici