Comment nourrir les oiseaux en hiver, que faire et ne pas faire ?

Le 29 novembre 2021
 

Novembre, le retour des premiers froids et de ces grandes questions bienveillantes « Dois je nourrir les oiseaux ? Quand commencer, que donner ? ». Pour les oiseaux, l’hiver est en effet une saison difficile durant laquelle la nourriture devient rare, mais cependant indispensable pour affronter les conditions climatiques ! La LPO Bourgogne Franche Comté vous délivre ses conseils sur les petits gestes à faire (et ne pas faire) pour aider nos voisins ailés.

 

Quand nourrir les oiseaux ?
La LPO préconise un nourrissage seulement durant la mauvaise saison, en période de froid prolongé. Il peut globalement être pratiqué de la mi novembre à fin mars, notamment quand la neige et le gel limitent l’accès à la nourriture. Dès lors que le nourrissage a débuté, il est préconisé de ne jamais stopper celui ci. Les oiseaux risquent en effet de rencontrer des difficultés à rechercher une nouvelle source de nourriture, leurs déplacements générant des dépenses énergétiques importantes en période de grand froid. Il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux au printemps et en été car beaucoup d’entre eux deviennent insectivores à cette saison et cela peut créer une relation de dépendance vis à vis des jeunes oiseaux nés dans l’année, qui doivent apprendre à se nourrir par eux mêmes.

 

Où placer les mangeoires et les abreuvoirs ?
Nous vous conseillons de placer les équipements pour les oiseaux en hauteur, pour les protéger des prédateurs et notamment des chats. L’idéal est de pouvoir positionner les mangeoires au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs et baies vitrées, buissons et branches latérales. Le nourrissage des oiseaux en hiver engendre des rassemblements parfois con-séquents. Afin d’éviter la propagation de maladies, il est conseillé de multiplier les points d’approvisionnement, de les dis per-
ser et de les nettoyer régulièrement.

 

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?
Chaque espèce d’oiseau possède des besoins spécifiques. Le mieux est de choisir des mélanges de graines, qui conviendront à de nombreuses espèces quelle que soit la taille de leur bec. Les graines de tournesol noires, non grillées, non salées et de préférence issues de l’agriculture biologique, sont particulièrement adaptées aux besoins des oiseaux à cette période. D’autres aliments, comme des pains de graisse végétale (mélangés ou non avec des graines), des fruits flétris (pommes, poires, …), ou
des mélanges de graines sont également intéressants pour les oiseaux du jardin !

 

Attention aux boules de graisses du commerce dont le filet peut devenir un piège mortel et rapidement se retrouver dans la nature (enlevez le et mettez la boule dans un distributeur). Nous vous invitons à bannir toute graisse animale et graisse composée d’huile de palme. Vous pouvez retrouver nos mangeoires et notre sélection d’aliments pour un nourrissage réussi sur notre site :

https://you.lpo.fr/AlimentationBoutiqueLPO

 

Et boire dans tout ça ?
En hiver il est particulièrement difficile pour les oiseaux de trouver à boire et de quoi prendre un bain, surtout lorsque le gel et la neige sont présents ! Il est donc important de coupler votre mangeoire à un abreuvoir qui doit être peu profond et dont l’eau doit être fréquemment changée (quotidiennement si possible). Pour réapprovisionner le bassin quand l’eau a gelé, cassez régulièrement la glace, versez de l’eau chaude. Attention, bien entendu, le sel et l’anti gel sont à bannir. Voici donc une petite astuce pour que votre eau ne gèle pas : vous pouvez placer un bouchon en liège sur la surface de l’eau. Son mouvement incessant évitera à l’eau de se figer.
Les 7 grandes informations à retenir :
• déposez la nourriture dans un endroit à l’abri des intempéries et hors de portée des prédateurs.
• choisissez une nourriture adaptée en privilégiant plutôt les mélanges de graines qui conviendront à de nombreuses
espèces, quelle que soit la taille de leur bec et quels que soient leurs besoins tournesol, millet, maïs, avoine
• n’oubliez pas de proposer de l’eau (à renouveler tous les matins en cas de gel)
• évitez de mettre trop de nourriture en même temps et au même endroit, pour limiter les conflits entre espèces.
• nettoyez régulièrement vos mangeoires et abreuvoirs pour éviter l’apparition de maladies.
• ne donnez pas de restes de repas, souvent trop salés, tr op sucrés ou trop cuits pour leur organisme.
• lorsque les beaux jours reviennent, commencez par diminuer les quantités avant de stopper le nourrissage.

 

Envie d’aller plus loin ?
Si vous voulez participer au quotidien à la préservation de la vie sauvage sur votre terrain (jardin, cour, terrasse, balcon…) et agir en faveur de la biodiversité en adoptant chez vous des gestes écocitoyens, vous pouvez rejoindre notre réseau de Refuges LPO . En vous inscrivant au programme Refuges LPO, vous bénéficiez de nombreux conseils techniques sur la connaissance des hôtes de votre Refuge et sur les aménagements à entreprendre dans votre jardin ou sur votre balcon.

 

Si vous possédez une mangeoire, que la reconnaissance et l’observation des oiseaux vous passionnent, vous pouvez contribuer à la grande opération de science participative Oiseaux des jardins , animée par la LPO et le Muséum National d’Histoire Naturelle . A partir de votre jardin, d’un parc public ou encore d’un balcon, apprenez à reconnaître les oiseaux et comptez les régulièrement en partageant vos observations sur le site dédié. L’observatoire fonctionne tout au long de l’année, avec deux moments forts : le dernier week end de janvier (pour les oiseaux hivernants) et le dernier week end de mai (pour les nicheurs) où chaque parti cipant doit rester un temps donné à observer et noter tous les oiseaux observés dans le jardin. En 2021, plus de 800 jardins en Bourgogne Franche Comté ont participé à cette belle opération !

 

Mésange bleue © Michel Rey

Retrouvez le fichier PDF ici.